Final Fantasy VII Rebirth : plus de branlette, s’il vous plaît.

Jeux

Cet article fait partie de notre bulletin d’information exclusif, si vous souhaitez le recevoir dans votre boîte aux lettres avant tout le monde. il suffit de s’abonner… C’est gratuit !

  • La semaine dernière, coïncidant avec l’événement du 25e anniversaire de la saga, le deuxième volet du remake, Final Fantasy VII Rebirth, a été dévoilé.
  • Comme un éclair, cela m’a rappelé les insipides quêtes de remplissage de Midgar, une façon plutôt grossière de faire durer le contenu.
  • D’où mon appel : s’il vous plaît, avec la quantité de contenu du jeu original, pourquoi l’étirer artificiellement ?
  • Je l’étend un peu à d’autres jeux : la quantité ou la qualité est-elle meilleure ?

L’original PlayStation, Final Fantasy VII, est l’un de mes jeux préférés pour un certain nombre de raisons qui n’ont rien à voir avec le sujet. Au-delà de la qualité discutable de la traduction, de la question de savoir si elle a mieux ou moins bien vieilli, ou si les combats aléatoires sont  » la plaie  » de nos jours, c’est un jeu que j’affectionne particulièrement.

C’est pourquoi J’attendais le remake de Final Fantasy VII avec beaucoup de… « trépidation » ? D’une part, parce que lorsque vous placez quelque chose sur un piédestal, vous courez un grand risque de le gâcher lorsque vous le revisitez. Et je ne parle pas seulement du point de vue du joueur et de ses souvenirs idéalisés, mais aussi du côté du développeur.

Ce sentiment de déception, d’opportunité manquée c’est ce qui m’est arrivé lorsque j’ai revécu certains passages de Final Fantasy VII Remake engraissés avec du bon fourrage.. Mais bon, même le clenbutérol qu’ils donnent aux vaches n’est pas aussi efficace.

Je ne donnerai qu’un seul exemple, mais les missions optionnelles de Midgar, qui vous mettent au défi de chasser un animal ou de trouver un objet dans une zone comportant de nombreux ennemis et dérivés, sont… un exemple clair de ce qui n’aurait pas dû être fait.Pourquoi voudrais-je consacrer des heures de mon temps à des tâches routinières qui n’apportent rien ?

Lire aussi:  Call of Duty : Les détails du prochain événement sont ici, y compris le téléchargement de la bêta de Modern Warfare II et les récompenses gratuites.

Vous pouvez vraiment aimer l’univers du jeu, être étonné de voir à quel point les banlieues du secteur 7 sont bien faites… mais ensuite être écrasé par ce que le monde a à offrir, le nouveau contenu, n’apporte absolument rien de pertinent à l’intrigue, ni d’un point de vue du gameplay.

C’est l’une des zones où cela est le plus évident, mais cela se produit avec beaucoup d’autres : les rues de la ville lorsque nous essayons de fuir après avoir attaqué le premier réacteur, les passerelles répétitives du réacteur 4… Dans de nombreux moments,  » moins aurait été plus « .

Il y aura des fans qui l’aimeront, mais j’ai de moins en moins de temps libre, Je trouve que c’est une façon assez grossière de justifier le fait que la première partie du remake couvre si peu le jeu original.et que ce manque est compensé par des bottes et des bottes de paille de première qualité.

Ainsi, Messieurs de Square Enix, prenez note, et regardez ce qu’ils faisaient dans les années 90, pendant ce qui a été pour moi leur âge d’or.. Ils ont fait ce qu’ils pensaient être le mieux pour le marché japonais, et le succès est venu à eux, sans regarder le reste du monde, sans essayer de se conformer aux goûts occidentaux.

Ces jeux étaient beaucoup plus efficaces, avec moins de remplissage et plus de capacité à surprendre (qui ne se souvient pas de l’épopée de l’obtention de Yuffie ou de Vicent, ou des visites à la Soucoupe d’or ?) C’est donc ça.

Ce n’est pas seulement quelque chose qui m’inquiète pour Final Fantasy VII Rebirth : d’autres jeux futurs posent également des problèmes similaires, où je me demande vraiment si moins de contenu est synonyme de plus de qualité.

Le fait que nous puissions visiter plus de 1000 planètes dans Starfield, même s’il s’agit d’un contenu généré de manière procédurale et qu’il y a effectivement des différences entre les unes et les autres, me semble être un autre exemple de remplissage premium. Comme No Man’s Sky. Et j’espère que je me trompe.

Lire aussi:  Critique de l'ordinateur portable de jeu Alienware x14 : Raffiné, élégant et puissant

Nourrir ces 1000 planètes avec du contenu, du sens ou quelque chose d’intéressant à faire, voilà la partie difficile.une tâche qui nécessite une quantité énorme de ressources qu’aucun studio aujourd’hui ne serait prêt à investir.

Et c’est peut-être l’un des problèmes auxquels sont confrontés les jeux à zones ouvertes ou à monde ouvert, qui risquent d’être vides ou, à l’autre extrême, pleins de choses à faire, même si elles sont souvent ennuyeuses, répétitives ou ne valent pas la peine d’être faites.

  • Tours de guet, tours de communication et autres.. Après avoir atteint le sommet de plus de 251 626 points culminants, quelqu’un trouve-t-il encore ces mécanismes amusants ?
  • Nettoyer une zone de la carte des ennemisLes duels contre des tanks de Arkham Knight me viennent à l’esprit. Les 20 premiers duels sont bons. A 215, pas tant que ça. Ou les colonies de bandits dans Red Dead Redemption 2. Appelez ça X.
  • Pièces de collectionRegardez, voici le badge 3051 qui me permettra de débloquer une tenue sympa à la fin du jeu ! Tant que tu me fais chercher des trucs, donne-moi quelque chose de significatif. Faites en sorte que l’effort en vaille la peine.
  • Emplois de manutentionnaire: transporter ce paquet de A à B, travailler comme chauffeur de taxi ou ambulancier, poursuivre furtivement un personnage… Combien de centaines de fois l’avons-nous déjà fait ? C’est tout ce qu’il y a à faire, n’est-ce pas ?

Il existe d’autres exemples, mais si quelqu’un de Square Enix me lit, veuillez éviter ces maux endémiques. FFVII Rebirth nous permettra de pénétrer dans l’un des univers RPG les plus intéressants de ces 25 dernières années.. Veuillez ne pas la gâcher avec du contenu qui non seulement n’apporte rien, mais nuit à l’expérience originale.