L’assassin de John Lennon se voit refuser la liberté conditionnelle

Musique

L’homme qui a tiré et tué John Lennon devant son immeuble à Manhattan en 1980 restera en prison. Les responsables de la prison de New York confirment que l’homme qui a tiré et tué John Lennon devant son immeuble de Manhattan en 1980 restera en prison. pour la douzième fois, sa demande de libération de prison est rejetée.

Mark David Chapman67 ans, a comparu devant une commission de libération conditionnelle à la fin du mois d’août, selon le Département des services correctionnels et de la supervision communautaire de l’État. Les autorités de l’État n’ont pas encore publié les transcriptions du dernier entretien de Chapman avec la commission de libération conditionnelle, mais il a exprimé à plusieurs reprises des remords lors de précédentes audiences de libération conditionnelle. Chapman a qualifié ses actions de « méprisables » lors de son audience de 2020 et a déclaré qu’il n’aurait « aucune raison de se plaindre » si l’on décidait de le laisser en prison pour le reste de sa vie.. « Je l’ai assassiné… parce qu’il était très, très, très célèbre et c’est la seule raison pour laquelle je l’ai fait… Je recherchais la gloire personnelle, c’était très égoïste », avait déclaré Chapman à l’époque.

Chapman purge une peine de 20 ans à vie en prison au centre correctionnel de Green Haven.au nord de la ville de New York. Sa prochaine comparution devant la commission de libération conditionnelle est prévue pour février 2024.

Rédacteur en chef

Photographie – The Beatle Circle

Lire aussi:  Guernica" arrive à Tokyo sur grand écran