Irina Bara, en huitième de finale du Trophée de la Fondation Țiriac ! Duel avec Irina Begu. Ce que Sorana Cîrstea a dit après sa surprenante élimination !

Sport

Irina Bara s’est qualifiée pour le tour final du Țiriac Foundation Trophy et affrontera l’autre joueuse roumaine restante, Irina Begu, la favorite numéro 2. La principale favorite était Sorana Cîrstea, mais elle a été éliminée.

Bara a battu le Turc Ipek Oz (issu des qualifications) 6-3, 6-2 au premier tour. Irina Bara (127 WTA) et Irina Begu (41 WTA) sont les seules Roumaines à avoir atteint les huitièmes de finale, sur nos neuf représentantes qui ont été dans le tableau principal.

Pour leur performance jusqu’à présent, Bara et Begu ont chacun obtenu un chèque de 2 000 $ et 16 points WTA.

Irina Bara, en huitième de finale du Trophée de la Fondation Țiriac ! Duel avec Irina Begu. Ce que Sorana Cîrstea a dit après sa surprenante élimination !

Le Trophée de la Fondation Țiriac est un tournoi WTA 125 organisé au Centre national de tennis du 10 au 18 septembre par la Fédération roumaine de tennis et soutenu par la Fondation Țiriac.

Les gagnants recevront des prix d’une valeur totale de 115 000 dollars et 160 points de classement WTA.

Ce que Sorana Cîrstea a déclaré après son élimination du Trophée de la Fondation Țiriac :  » Je regrette de ne pas avoir réussi à mieux jouer, à avoir l’opportunité d’avoir plus de matchs ici car c’est une joie de jouer à la maison. Ça arrive, il y a des mauvais jours comme celui-ci. Je n’ai pas joué sur terre battue depuis longtemps et ça s’est vu. J’essayais de jouer comme sur une surface rapide et ça ne marchait pas… ça arrive, au tennis on gagne parfois, on perd parfois. La seule chose que je regrette, c’est la foule. C’est toujours un privilège de jouer à la maison, surtout aujourd’hui, j’avais ma famille, mes parents, mes oncles, ma tante, ce qui n’arrive pas toujours. Je suis désolé de ne pas avoir réussi à gagner pour pouvoir jouer à nouveau devant eux. Ce n’était pas un bon jour pour moi. Je suis heureuse d’avoir à nouveau un tournoi à Bucarest, cela signifie beaucoup pour le tennis féminin, pour les anciennes générations. Nous voulons qu’elle atteigne au moins 250, peut-être même 500. Je sais que M. Ion Țiriac essaie, mais le problème est de savoir où organiser un si grand tournoi. Ici, nous construisons une 125, mais un tournoi de 250 ou 500 est hors de question. L’important est de trouver une base où l’on puisse l’organiser. »

Lire aussi:  Edi Iordănescu, un message clair après la relégation de la Roumanie en Ligue C de la Ligue des Nations : "Je dois être reconfirmé par la fédération". Ce qu'il dit des critiques qu'il a reçues : "Je me sentais rempli de boue de la tête aux pieds".

Cîrstea ne sait pas si elle rejouera cette saison :  » C’est une fin de saison compliquée pour moi, j’ai des problèmes de santé, je dois faire des contrôles pour voir ce que c’est. Ensuite, je déciderai si je joue deux tournois supplémentaires à la fin ou si je termine la saison ici et essaie de me reposer pour l’année prochaine. »