mer. Nov 30th, 2022

Le président de la Fédération roumaine de football, Răzvan Burleanu, a déclaré qu’il proposerait qu’Edi Iordănescu continue d’être le sélectionneur de l’équipe nationale de Roumanie. Le leader de la FRF présente cette « offre » alors que l’entraîneur n’a pas atteint son objectif en Ligue des Nations et que notre équipe nationale a été reléguée en Ligue C de la Ligue des Nations.

L’équipe nationale de Roumanie a battu la Bosnie-Herzégovine, 4-1, dans le Groupe 3 de la Ligue B de la Ligue des Nations, mais a été reléguée en Ligue C.

Le tirage au sort de l’EURO 2024 aura lieu en octobre prochain et la Commission technique de la FRF validera l’entraîneur de l’équipe nationale ce vendredi. Edi Iordănescu continuerait à diriger l’équipe nationale.

La proposition du président de la FRF, Răzvan Burleanu, concernant l’entraîneur de l’équipe nationale : « Nous devons savoir exactement quel entraîneur aura l’équipe nationale roumaine ».

L’objectif initial d’Edi Iordănescu était de terminer en tête du groupe dans la Ligue des Nations, mais notre équipe nationale est arrivée dernière.

La Roumanie se trouve dans le troisième tirage au sort des éliminatoires de l’EURO 2024.

« Il y aura une réunion de la Commission technique à la fin de cette semaine, vendredi pour être précis, après quoi son rapport sera validé par le Comité exécutif en début de semaine prochaine. Ainsi, lors du tirage au sort (ndlr – des éliminatoires de l’EURO 2024), nous saurons exactement quel coach entraînera l’équipe nationale roumaine. Je peux vous dire quelle est ma proposition. Ma proposition est de continuer avec Edi Iordănescu. Pour l’instant, nous n’avons qu’une seule option. Nous ne savons pas ce qui va se passer au sein de la Commission technique ou du Comité exécutif. J’ai dit quelle proposition je soutiendrai.

Lire aussi:  Tirage au sort préliminaire de l'EURO 2024 ! Dans quelle urne la Roumanie sera

Si l’entraîneur ne pensait pas pouvoir tirer le meilleur parti de ces joueurs et amener l’équipe nationale au prochain tournoi final, il ne s’agirait certainement pas d’une proposition à mettre en œuvre. Je n’ai jamais eu une discussion avec Edi dans laquelle il ne continuait pas à espérer, à travailler, à aspirer au maximum », a déclaré Răzvan Burleanu.

C’est le contrat proposé à tous les sélectionneurs discutés à l’époque. Avec M. Boloni, nous ne nous sommes pas retrouvés dans cette situation. Si les choses se présentaient comme aujourd’hui, quel que soit le nom de l’entraîneur, notre proposition en tant qu’administration aurait été la même, à savoir la stabilité en vue de la prochaine campagne de qualification. Après le deuxième match contre le Monténégro, c’est le moment où nous avons pensé que l’objectif ne pourrait pas être atteint. Si l’on fait une analyse équitable du groupe, nous avions au moins une équipe meilleure que nous, mais en même temps nous ne méritions pas d’être en dessous du Monténégro. Malheureusement nous avons perdu 6 points dans le double contre le Monténégro et là tout était perdu – Răzvan Burleanu

Le responsable de la fédération a ajouté : « Si les joueurs comprennent que nous avons besoin de détermination, d’ambition et que nous pouvons faire mieux que ce que nous avons montré jusqu’à présent, afin d’être cohérents lors des prochains matchs, alors notre place devrait être au prochain Championnat d’Europe. L’objectif est de se qualifier pour le prochain tournoi final. »