PROSPORT 25 – 2013. Mihai Covaliu, le scribe en or de la Roumanie : « Le talent sans le travail n’apporte pas de performance à long terme ».

Sport

Mihai Covaliu, l’actuel président du COSR, a été intronisé au Panthéon de l’escrime 2013 par la Fédération internationale de ce sport. Covaliu est devenu le premier escrimeur roumain à remporter des médailles à deux Jeux olympiques différents.

Il est devenu le premier escrimeur roumain à remporter une médaille à deux éditions différentes des Jeux olympiques dans l’épreuve du sabre individuel masculin : or à Sydney 2000 et bronze à Pékin 2008.

Après les Jeux olympiques de 2008, il s’est retiré de la compétition et est devenu l’entraîneur de l’équipe nationale de sabre.

Mihai Covaliu, l’escrimeur en or de la Roumanie

Sous sa direction, la Roumanie a remporté l’argent aux Championnats d’Europe 2009 à Plovdiv, puis l’or aux Championnats du monde à Antalya, avec Rareș Dumitrescu qui a remporté l’argent dans l’épreuve individuelle.

Lors des Championnats du monde 2010 à Paris, Cosmin Hănceanu et l’équipe roumaine ont remporté la médaille d’argent, et aux Jeux olympiques d’été 2012 à Londres, la Roumanie a terminé deuxième.

Pour regarder l’interview de Mihai covaliu, cliquez ici.

Il a choisi l’escrime, pas le football

Mihai Covaliu a choisi l’escrime à l’âge de 9 ans plutôt que le football, un sport qu’il avait commencé deux ans plus tôt, les histoires de Dumas le guidant sur un chemin qui devait être un conte de fées.

Champion du monde en 2005 à Leipzig, champion d’Europe en 2006 à Izmir et multiple champion national, Mihai Covaliu est actuellement président du Comité olympique et sportif roumain, après avoir été président de la Fédération roumaine d’escrime entre 2013 et 2016.

Lire aussi:  À quelle heure se déroule la finale entre Simona Halep et Beatriz Haddad à Toronto ?

En 2000, à Sydney, le sabre roumain a remporté, grâce à Mihai Covaliu, le premier titre olympique de l’histoire.

Le jeune sabreur roumain, né à Brasov, s’était rendu aux Antipodes avec de grandes ambitions, mais il allait créer une grande surprise en parvenant à éliminer le principal favori, le Français Damien Touya, sur le chemin de la médaille d’or.

Sa victoire en quart de finale sur le champion du monde et médaillé de bronze à Atlanta a ouvert la voie à son plus grand rêve : devenir le meilleur.