Tánczos Barna a réagi après que des photos de lui s’agenouillant pendant le chant de l’hymne du Szeklerland ont été rendues publiques : « J’en ai assez des mensonges des partis extrémistes ».

Sport

Le ministre de l’Environnement, Tánczos Barna, a évoqué les événements de la finale de la Coupe de hockey roumaine, au cours de laquelle le Sport Club Miercurea Ciuc a battu le Steaua 5-0.

Dan Tănasă, membre de la Chambre des députés, a accusé sur Facebook le ministre de s’être agenouillé pendant le chant de l’hymne du Szeklerland. Le ministre a déclaré qu’en fait, tout s’est passé au rythme de la galerie, et non au moment de chanter cet hymne.

« Le menteur est celui qui lui a envoyé la photo ! » a déclaré Barna, en faisant référence à la personne qui a envoyé une photo (sortie de son contexte, selon le ministre) à Tanasă.

Tánczos Barna a réagi après que des photos de lui s’agenouillant pendant le chant de l’hymne du Szeklerland ont été rendues publiques : « J’en ai assez des mensonges des partis extrémistes ».

Tánczos Barna n’a pas voulu s’agenouiller lors de l’hymne et il existe également une vidéo montrant tout le monde dans la salle debout lorsque les paroles de l’hymne du Sejm sont jouées.

Nos collègues de ProSport ont réalisé une interview avec Tánczos Barna dans laquelle il explique la situation. Nous le reproduisons ci-dessous :

Monsieur le Ministre, que s’est-il passé lors de la finale de la Coupe de Roumanie de hockey sur glace ? Il y avait des photos de vous à genoux devant la foule chantant l’hymne de Szeklerland.

Tánczos Barna : J’en ai assez de me battre contre les mensonges. C’est un mensonge tête-bêche. L’hymne national a été chanté au début, tout le monde s’est levé, et à la fin du match la galerie a chanté, cette fois aussi, l’hymne de Szeklerland, comme ils le font après chaque match joué dans la patinoire de Miercurea Ciuc.

Lire aussi:  Robert Lewandowski a été agressé avant un entraînement du FC Barcelone. Le footballeur signait des autographes au moment du vol.

Pourtant, vous étiez à genoux.

La partie à genoux était un jeu comme on peut le voir dans toutes les vidéos enregistrées là-bas. C’est un jeu entre la galerie et l’équipe. Ça arrive après chaque match que tu gagnes. Je suis fatigué des mensonges des partis extrémistes qui essaient de transformer le hockey en quelque chose d’autre.

Le transformer en quoi ?

Le hockey est un beau sport, nous avons gagné tout ce que nous pouvions cette année à Miercurea Ciuc, le championnat national, la Coupe de Roumanie et bien sûr tout le monde était très heureux et très fier…

C’est un membre de la Chambre des députés, Dan Tănasă, qui a publié les photos sur sa page Facebook. Comment commenter ?

C’est un mensonge ! Personne ne s’est agenouillé pendant l’hymne…La photo de l’agenouillement est sur une chanson qui est chantée lors des matchs gagnants, c’est un jeu : ça commence par se tenir sur un pied, s’agenouiller, puis les joueurs se relèvent et sautent. C’est un jeu, c’est une mélodie, une chanson qui n’a rien à voir avec l’hymne.

Vous dites que l’image n’est pas vraiment de ce moment, du chant de l’hymne. Quelle serait alors l’explication ?

Le menteur est celui qui lui a envoyé la photo ! C’est le même menteur qui lui a envoyé la photo de la Coupe du Monde. Et puis c’était un mensonge. C’est exactement le même photographe. Au lieu de l’hymne national, l’hymne de Szeklerland n’y a pas été chanté… À la fin du match, l’hymne de Szeklerland a été chanté par la galerie… C’était un mensonge à l’époque, c’est un mensonge maintenant.

Lire aussi:  Emma Răducanu, énorme scandale après l'élection d'un nouvel entraîneur. Le joueur de tennis est sévèrement critiqué : "C'est une honte, il sera utilisé par la propagande russe".

Pour en revenir au match. Comment avez-vous vécu le fait que trois fans soient restés sur la glace et aient chanté avec Miercurea Ciuc ?

Ils viennent de Szeklers. Ils ont écouté l’hymne debout, ils ne se sont pas agenouillés non plus. Ils ont écouté l’hymne debout, ont enlevé leurs casques, puis sont allés aux vestiaires.

Une dernière question : À votre avis, quelle serait la réaction si un ministre du gouvernement Orban chantait, par exemple, l’hymne de la Transylvanie ?

Je ne comprends pas la comparaison. Il n’y a pas de comparaison possible. Le pays d’où je viens a un hymne qui a été chanté il y a 50 ans et qui sera chanté lorsque je ne serai plus ministre.