Akira sur Amiga CD32. Le jeu qui méritait l’anime ? Rétro bizarre dans les Chocheluismes

Jeux

Bienvenue un samedi de plus au Chocheluismos, la section de Hobby Consolas dans laquelle notre expert José Luis Sanz passe en revue les consoles et les jeux vidéo flashy du passé..

Cette fois-ci, nous avons affaire à une console qui était vouée à l’échec presque dès le départ, malgré le fait qu’elle provienne d’une marque très populaire. Nous parlons de Amiga CD32, la tentative de Commodore pour réussir sur le marché des consoles 32 bitsqui s’est effondré face à la concurrence de la Saturn et, surtout, de la PlayStation.

De nombreux classiques de l’Amiga sont sortis sur cette console, y compris des jeux « différents » comme une version étrange (et plutôt ringarde, comme nous le verrons dans la vidéo ci-dessus) d’Akira, le légendaire film d’animation de Katsuhiro Otomo.

Il est curieux que ce film n’a jamais eu de jeu vidéo révolutionnaire pour l’égaler.. En fait, le plus populaire est un jeu de flipper pour PS2, bien qu’il y ait eu un jeu Akira en préparation pour Mega Drive et SNES qui ne s’est jamais concrétisé.

Donc, c’est particulièrement curieux d’essayer le jeu officiel Akira pour Amiga CD32 (il est également sorti sur l’Amiga « plain »), car c’est le meilleur moyen de revivre le film sur console.

Et c’est triste, parce que Akira est considéré comme l’un des pires jeux Amiga CD32. (et les jeux Amiga en général) de tous les temps. Dans la vidéo, vous verrez pourquoi.

Mais comme nous avions apporté au grand public une console aussi intéressante et inconnue, nous avons essayé quelques autres jeux. D’une part, l’hilarant Sensible Soccer, un classique des jeux de football des années 90.

Lire aussi:  Expliqué : Pourquoi et comment BGMI a été bloqué en Inde

De l’autre… quelque chose de plus trash. C’est… Ultimate Body Blows, un jeu de combat en un contre un qui pourrait rivaliser avec Shaq Fu pour les sprites. Vous voyez, il n’y a pas de temps pour s’ennuyer avec les Chocheluismes ! Rappelez-vous que vous avez une critique de l’Amiga CD32 dans son épisode Hardwageddon.