mer. Nov 30th, 2022

Dans les années 1990, Madrid a été l’un des bastions du début de carrière massif des Backstreet Boys. et la ville ne semble pas décidée à céder sa place à ce stade de maturité du groupe, malgré la baisse des ventes de disques, à en croire ce qu’ils ont vécu mardi lors de leur retour en concert.

Les 15 700 personnes réunies au Wizink Center, une salle comble, ont accueilli le quintet américain mardi. lors de leur huitième visite en tournée avec une ferveur qui, bien que mitigée par rapport à cette première incursion en 1997 au plus fort du  » phénomène fan « , est toujours digne d’intérêt.

Los chicos de la calle de atrás font désormais partie de la mémoire émotionnelle de milliers de Madrilènes, de la même manière que le son des productions des suédois Max Martin pour leurs chansons a donné le ton musical de toute une décennie.

Très ponctuel au rendez-vous de 21 heures, Nick Carter, Brian Littrell, Howie Dorough, Kevin Richardson et AJ McLean sont montés sur la grande scène avec des arches de lumières et beaucoup d’espace scénique sur plusieurs niveaux. de déchaîner leur célèbre chorégraphie en l’absence d’un groupe live pour soutenir les chansons. Brian a remercié la capitale pour son soutien : « Je leur suis très reconnaissant pour leur soutien.Bonjour, Madrid ! Sans vous tous qui nous avez rejoint pendant cette période, les Backstreet Boys ne seraient pas ce qu’ils sont.« .

Editeur (Agences).

Lire aussi:  Alejandro Sanz et "33 000 amis".