mer. Nov 30th, 2022

Les autorités locales qui décident d’allouer des fonds au sport seront obligées par la loi d’allouer également 30 % de ce montant au soutien financier des sections pour enfants et jeunes.

Avec 274 voix en faveur, le projet de loi a été adopté par la Chambre et va maintenant être promulgué.

L’annonce a été faite par Tudor Pop, président de la commission de la jeunesse et des sports et membre de la commission de la santé et des affaires familiales.

Cette décision permet de renforcer la base de sélection pour le sport de haut niveau mais aussi d’encourager le sport amateur.

« Une fois la loi promulguée, pour chaque 100 lei budgétisés pour soutenir l’activité sportive des seniors, 30 lei doivent également être réservés pour le segment des 5-18 ans.

Cette loi s’est avérée nécessaire à la suite des demandes que nous avons formulées concernant la loi 544, qui nous ont appris qu’en moyenne, moins de 4 % du total des budgets locaux alloués au sport sont consacrés à l’activité sportive des enfants et des juniors, bien que les dépenses publiques globales des autorités locales en matière de sport s’élèvent à plus de 500 millions de lei.

Comprenez-vous maintenant pourquoi le sport roumain ne produit pas de performances intégrées, mais plutôt des « accidents » heureux ?

Aujourd’hui, le soutien des collègues parlementaires a été écrasant. Avec 274 voix en faveur, le projet de loi a été adopté par la Chambre et va maintenant être promulgué.

D’ailleurs, tout le monde comprend que nous ne pouvons plus voler nos chapeaux seuls, en passant à côté du segment d’investissement le plus important : les enfants et les juniors », a écrit Tudor Pop sur sa Facebook.

Lire aussi:  David Miculescu, première réaction après l'annonce de Gigi Becali de son transfert au FCSB

Qu’a dit Carol Novak à propos de cette initiative ?

Le ministre des Sports, Eduard Novak, a déclaré mardi que le projet de loi adopté par la Chambre des députés sur l’affectation par les municipalités d’un minimum de 30 % des fonds alloués aux sports aux enfants et aux juniors était le bienvenu, et qu’il avait l’intention d’y apporter un complément dans le cadre de la stratégie nationale pour le sport.

« Je suis heureux que cette loi ait été adoptée, car si nous regardons ce qui s’est passé au cours des 20 dernières années avec les clubs municipaux, nous voyons que les maires se sont précipités pour créer ces clubs afin de pouvoir participer à la première ou à la deuxième ligue, mais, n’ayant aucune connaissance du sport, ils n’ont pas du tout investi d’argent dans les enfants et les juniors.

Ils avaient l’équipe senior et absolument rien au niveau des enfants et des juniors, ils n’ont pas créé de sections spéciales. Avec cette règle de donner 30% du montant qu’ils allouent au sport aux enfants et aux juniors. les municipalités seront obligées d’investir dans l’enfance et la jeunesse« , a déclaré Novak.